Logo Mühle Burgholz AG
Kopfbild

Bovins

Grâce à la panse, véritable réacteur biologique, les ruminants sont capables de digérer des composés de cellulose brute inassimilables pour les êtres humains. A l’aide d’innombrables micro-organismes, comme les bactéries ou les protozoaires, une grande partie de la fraction cellulose brute est décomposée dans le pré-estomac. Pour que les micro-organismes présents dans la panse puissent faire leur travail correctement, le choix de l’aliment fourrager complémentaire est déterminant.

Les facteurs suivants jouent un rôle dans ce choix :

  • composition des aliments fourragers de base et leur vitesse de dégradation
  • stade de lactation
  • rendement du troupeau

La panse, un miracle biologique

  • la panse d’une vache laitière contient entre 120 et 150 l de jus propre à la fermentation 
  • tous les jours, elle reçoit environ 100 l de salive
  • elle est peuplée de 3 à 7 kg de bactéries 
  • 1 ml de jus de panse contient environ 10 milliards de germes (bactéries, protozoaires, champignons)

Les nutriments ingérés par les bovins influencent la composition de la population bactériologique anaérobie de leur panse. Parmi les centaines de types de bactéries présentes, chacune possède une valeur pH spécifique à laquelle ses fonctions métaboliques s’expriment le mieux. La valeur pH optimale de la panse se situe entre 6,3 et 6,8.

defr